Covid-19: pass sanitaire dans les centres commerciaux

Covid-19: pass sanitaire dans les centres commerciaux

Nouvelle étape pour le pass sanitaire: après les bars, restaurants, hôpitaux et transports, son utilisation est élargie lundi aux grands centres commerciaux en région parisienne et dans le sud de la France marqués par un fort taux d’incidence du coronavirus. Plus d’une centaine de centres commerciaux et magasins sont soumis au pass sanitaire ce lundi selon les recommandations du gouvernement qui a demandé aux préfets de l’imposer pour les surfaces de plus de 20.000 m2 dans les départements où le taux d’incidence dépasse les 200 pour 100.000 habitants sur une semaine.

Paris, dont le seuil d’incidence est inférieur, instaure tout de même le pass sanitaire pour cinq grands magasins (Galeries Lafayette, Printemps, BHV, Le Bon Marché et la Samaritaine) et trois centres commerciaux de la capitale. Quatre départements d’Ile-de-France (Seine-Saint-Denis, Val d’Oise, Val-de-Marne, Hauts-de-Seine) dépassant le seuil ont publié pour leur part des arrêtés instaurant le pass sanitaire.

 

BHV, Italie 2, Printemps, La Samaritaine…

La dégradation de la situation sanitaire dans la capitale entraîne la mise en place du pass sanitaire dans huit centres commerciaux parisiens. Les établissements concernés, dont la surface excède les 20 000 m², sont :

  • Italie 2, 13ème arrondissement ;
  • Beaugrenelle, 15ème arrondissement ;
  • Vill’Up, 19ème arrondissement ;
  • BHV Marais, 4ème arrondissement ;
  • Printemps Haussmann, 9ème arrondissement ;
  • Galeries Lafayette (bâtiment Coupole), 9ème arrondissement ;
  • La Samaritaine, 1er arrondissement ;
  • Le Bon Marché, 7ème arrondissement.

Ainsi, l’accès dans ces centres est conditionné à la présentation d’un résultat négatif au Covid-19, d’un justificatif de statut vaccinal ou d’un certificat de rétablissement à la suite d’une contamination par le coronavirus précisent les autorités dans l’arrêté qui a été pris samedi 14 août 2021.

 

Les centres commerciaux exigeant le pass sanitaire en Île-de-France

La décision d’instaurer un pass sanitaire reste entre les mains des préfets qui, selon la loi validée la semaine dernière par le Conseil constitutionnel, ne peuvent pas le faire si cela compromet « l’accès des personnes aux biens et services de première nécessité ainsi qu’aux moyens de transport ».

Les autres départements concernés en France sont les Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Charente-Maritime, Corse-du-Sud, Gard, Haute-Garonne, Gironde, Hérault, Landes, Pyrénées-Orientales, Rhône, Haute-Savoie, Var et Vaucluse.

L’épidémie de Covid-19 continue d’augmenter les hospitalisations en France, y compris les services de soins critiques : le nombre de patients hospitalisés s’élevait dimanche à 9.798 (9.648 samedi, 9.546 vendredi), dont 1.852 en soins critiques.

Un taux d’incidence fort chez les plus jeunes

La mesure est prise « dans un souci de cohérence et d’harmonisation sur l’agglomération parisienne » et « en concertation avec les préfets de la Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et des Hauts-de-Seine ».

Quatre départements de la banlieue parisienne (Seine-Saint-Denis, Val d’Oise, Val-de-Marne et Hauts-de-Seine) ont également publié des arrêtés samedi portant sur un total de 32 grandes surfaces dont des magasins Ikéa.

 

Plusieurs départements concernés

La décision d’instaurer un pass sanitaire reste entre les mains des préfets qui, selon la loi validée la semaine dernière par le Conseil constitutionnel, ne peuvent pas le faire si cela compromet « l’accès des personnes aux biens et services de première nécessité ainsi qu’aux moyens de transport ».

Les autres départements de l’Hexagone où le pass sanitaire sera obligatoire dès lundi dans les grands centres commerciaux sont: Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Charente-Maritime, Corse-du-Sud, Gard, Haute-Garonne, Gironde, Hérault, Landes, Pyrénées-Orientales, Rhône, Haute-Savoie, Var, Vaucluse.

 

Jules